Mutuelle de France Unie

Votre conseiller 09 69 39 96 96 (Appel non surtaxé)

La qualité de l’air intérieur

Prévention & actions sociales | Publié le 15 décembre 2022

Partager :  

Nous passons en moyenne 85 % de notre temps dans des environnements clos et la majorité de ce temps dans l’habitat : domicile, lieu de travail, lieux publics, moyens de transport. Lieux dans lesquels nous pouvons être exposés à de nombreux polluants.

Et notamment des :

  • Polluants chimiques : composés organiques volatils (COV), oxydes d’azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), phtalates, etc. ;
  • Bio contaminants : moisissures, allergènes domestiques provenant d‘acariens, d’animaux domestiques et de blattes, pollens, etc. ;
  • Polluants physiques : particules et fibres (amiante, fibres minérales artificielles), etc.

La présence de ces polluants est issue de différentes sources d’émission : constituants du bâtiment, du mobilier, appareils de combustion (chaudières, poêles, chauffe-eau, etc.), transfert de la pollution extérieure, mais dépend également des modes de vie (tabagisme ou présence d’animaux domestiques chez soi par exemple).

La qualité de l'air que nous respirons peut avoir des effets sur la santé et le bien-être, depuis la simple gêne (olfactive, somnolence, irritation des yeux et de la peau) jusqu'à l’apparition ou l'aggravation de pathologies aigues ou chroniques : allergies respiratoires, asthme, cancer, intoxication mortelle ou invalidante, etc. 

Véritable enjeu de santé publique, depuis quelques années, une attention croissante est portée à ce sujet par les pouvoirs publics qui créent en 2001,  l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI). 

 

Nos conseils :

Renouveler l’air de la maison 

- Faire entrer de l’air frais 

- Il est important de renouveler régulièrement l’air à l’intérieur de la maison pour laisser s'échapper les substances nocives (COV, etc.), la sécheresse ou l’humidité (moisissures), les mauvaises odeurs ou encore le CO2 (dioxyde de carbone).

- Le manque d'aération peut engendrer une augmentation de la fatigue, une baisse de concentration, une irritation des yeux et des muqueuses et même parfois la formation de moisissures.

 

- Ouvrir les fenêtres et aérer 2 à 3 fois par jour 10 à 15 minutes permet d’assurer le maintien d’une bonne température, évacue l’humidité et les particules de poussière et débarrasse la pièce des substances toxiques.

- Laisser les fenêtres grandes ouvertes en créant un courant d’air (protéger les enfants des courants d’air).

- Aérer plus souvent les pièces humides et couper le chauffage pendant l'aération.  

Ventiler correctement 

- Ne pas obstruer les bouches d’aération installées sur les fenêtres.

- S’assurer du bon fonctionnement des installations de ventilation.

- Aérer pendant les activités de bricolage.

- Bien aérer les pièces avant une occupation de longue durée (chambre avant la nuit ou les siestes par exemple et notamment celle de bébé).

 

Réduire les émissions à l’intérieur 

- Eviter les cigarettes, bougies et encens.

- Limiter l’usage des sprays désodorisants.

- Ranger les produits nettoyants dans une pièce non occupée ou à défaut un endroit aéré et hors de portée des enfants.

- Faire le ménage régulièrement (certains polluants trouvent refuge dans la poussière).

 

Eviter les pollutions extérieures 

- En ville ou à proximité d’une route, aérer de préférence en dehors des heures de pointe.

- En avril-mai, période pollinique, aérer tôt le matin et tard le soir. 

 

Limiter l’humidité 

- La température dans la chambre d'un bébé doit être comprise entre 18 et 20 degrés. Une chambre d’adulte sera un peu moins chauffée. Pour les autres pièces, la température idéale se situe entre 19 et 22 degrés.

- Evacuer les émissions de vapeur d’eau après une douche ou un bain en aérant.  

- En cuisinant, mettre un couvercle sur les casseroles ou activer la hotte aspirante.

- Etendre le linge à l’extérieur si possible ou dans une pièce bien ventilée.

 

 

Sources :

Qualité de l’air intérieur | Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Infographie : qualité de l'air et confinement | Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

L'air de la maison - WECF France (wecf-france.org)


Partager
Tweeter
Partager
Partager

Nous utilisons des cookies