Mutuelle de France Unie

Votre conseiller 09 69 39 96 96 (Appel non surtaxé)

Cancer du sein : la détection précoce

Prévention & actions sociales | Publié le 20 octobre 2022

Partager :  

Le cancer du sein, avec près de 59 000 nouveaux cas chaque année, est le cancer le plus fréquent chez la femme, devant le cancer colorectal et le cancer du poumon. Près de 80% des cancers du sein touchent des personnes âgées de plus de 50 ans.

Par ailleurs, le cancer du sein, responsable de 12 100 décès chaque année, demeure la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes. La survie nette(1) à 5 ans s’est améliorée au cours du temps, passant de 80 % pour les femmes diagnostiquées entre 1989 et 1993 à 87% sur la période de diagnostic 2010-2015.

Le cancer du sein est une maladie multifactorielle. Plusieurs facteurs de risque jouant un rôle dans le développement d’un cancer du sein ont été identifiés : facteurs hormonaux et reproductifs, antécédents familiaux ou personnels, facteurs de risque liés aux modes de vie ou à l’environnement.

La détection d’un cancer du sein à un stade peu avancé de son développement peut permettre de soigner plus facilement, mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements.

Plusieurs actions peuvent être mises en place afin de favoriser une détection précoce du cancer du sein :

1. La consultation d’un médecin en cas de changements au niveau des seins :

  • Apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras (aisselle) ;

Comment faire l'auto-palpation du sein | Astuces Santé - YouTube

  • Modification de la peau (rétraction, rougeur, œdème ou aspect de peau d’orange) ;
  • Modification du mamelon ou de l’aréole - zone qui entoure le mamelon - (rétraction, changement de coloration, suintement ou écoulement) ;
  • Changements de forme des seins.

Ces signes ne signifient pas nécessairement la présence d'un cancer, mais doivent être signalés au médecin.
 

2. Un examen clinique des seins (palpation) :

  • Recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans ;  
  • Examen rapide et indolore qui permet de détecter une éventuelle anomalie ;
  • Il peut être réalisé par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme.

 

3. Une mammographie de dépistage (examen radiologique) associée à un examen clinique des seins, proposée tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans en l’absence de symptôme apparent ou de facteur de risque.

Une échographie complémentaire est proposée si nécessaire.

Dans le cadre du programme de dépistage organisé, mis en place depuis 2004 pour les femmes de 50 à 74 ans, les mammographies jugées normales font l'objet d'une seconde lecture systématique, par sécurité, assurée par un autre radiologue expert.

Comme tout acte médical, le dépistage du cancer du sein présente des bénéfices et des limites, qu'il est important de connaître avant de prendre une décision (Dépistage du cancer du sein : avantages et inconvénients - Dépistage du cancer du sein (e-cancer.fr))

 

4. Des modalités de suivi spécifiques, en fonction de leur niveau de risque, pour les femmes présentant des antécédents médicaux personnels ou familiaux, ou certaines prédispositions génétiques.

Votre médecin généraliste ou votre gynécologue, et le cas échéant, votre sage-femme sont des interlocuteurs privilégiés pour répondre à vos questions sur le cancer du sein et son dépistage et vous orienter, en fonction de votre âge et de votre niveau de risque, vers la modalité de suivi la plus adaptée.

Dépistage du cancer du sein : pourquoi ? Comment ? Pour qui ? (version sous-titrée) - YouTube

 

(1) La survie nette est la survie qui serait observée si la seule cause de décès possible était le cancer étudié. (…) en s'affranchissant des différences de mortalité dues à d'autres causes que le cancer, elle permet des comparaisons entre pays et périodes.

 

Sources :

Cancer du sein : la détection précoce - Dépistage du cancer du sein (e-cancer.fr)

Survie nette : concept, estimation et illustration à partir des résultats de la dernière étude du réseau Francim. N° thématique. Surveillance et observation des cancers par les registres (santepubliquefrance.fr)

 


Partager
Tweeter
Partager
Partager

Nous utilisons des cookies