Mutuelle de France Unie

Votre conseiller 09 69 39 96 96 (Appel non surtaxé)

Prévention Canicule : les bons gestes à adopter

Agenda prévention & actions sociales | Publié le 25 juillet 2017

La Mutuelle de France Unie réitère ses conseils de vigilance pour les épisodes de canicule de l’été.

 

Pour tous

Eviter les expositions solaires aux heures les plus hautes. 

Ne pas s’exposer derrière les vitres, fermer les volets. S’habiller de préférence de vêtements légers et clairs, en lin ou coton, se couvrir la tête d’un chapeau.

Penser à s’hydrater d’ au moins 2,5 litres d’eau, afin de stimuler votre transpiration nécessaire au rafraîchissement de votre corps. A consommer de préférence, fruits, pastèques, melons,  et légumes dont tomates et concombres. Eviter l’alcool, ainsi que les boissons à forte teneur en caféine ou très sucrées. Eviter d’allumer les lumières. 

Pour les personnes âgées

Attention les personnes agées devront être suivies particulièrement, au dessus de 65 ans le corps transpire peu et la température corporelle ne se régule pas correctement, donc le risque d’hyperthermie est important.  N’hésitez pas à vous signaler auprès de votre mairie.   

 

Sur les marches de l’église de la Madeleine, ces Parisiens sont bien inspirés de se protéger des rayons du soleil et trouver… un peu de fraîcheur relative…  

 

Canicule, sans climatiseur... ?

Comment résister aux canicules dans son logement, comment le tempérer, voir le rafraichir sans l’achat d’un climatiseur ? 

Pour certains, sensibilisés au fait qu’un climatiseur fabrique du froid tout en rejetant du chaud dans l’atmosphère, la question ne se  pose même plus, l’achat d’un tel appareil est une aberration. La prolifération planétaire des appareils de climatisation individuelle est dans le collimateur de tous ceux pour qui la défense de l’environnement impose quelques efforts. Alors en ces jours de premières canicules 2017, voici quelques conseils simples et rafraichissants…

 

// On ouvre la nuit, on ferme le jour.

A l’inverse de l’hiver, où nous sommes à la recherche du jour, il convient pour éviter la fournaise de protéger votre habitat en fermant les volets et les fenêtres le jour, surtout sur les façades les plus exposées. L’obscurité peut être atténuée par les persiennes des volets roulants. De facto, c’est la nuit que vous ouvrirez vos huis, cela permettra à votre logement de s’aérer d’une part mais surtout de « capturer » la fraicheur nocturne et matinale.

 

// De la glace, ventilée.

Effet grand frisson garanti, il suffit de placer une bouteille d’eau congelée devant un ventilateur pour perdre dans une pièce de 30 m2 en une demi heure, jusqu’à 3 degrés. Pour autant la sensation de fraicheur sera immédiate dans le faisceau du ventilateur. Nous avons fait l’essai avec deux bouteilles d’eau, pour plus de résultats encore. 

 

// Un drap mouillé…

Si l’on part du principe que l’humidité est notre meilleure aide pour lutter contre la surchauffe du logement, le drap mouillé est une solution. Accroché à une fenêtre entrouverte, l’humidité qui s’évapore du drap contribuera à refroidir votre pièce, il faudra cependant penser à pulvériser de l’eau sur le drap pour perpétuer le cycle.

 

// En vert, et contre tous…

Là où les végétaux poussent, l’humidité s’installe et reste. Végétaliser votre intérieur apporte et bâti au fil du temps un petit écosystème qui par l’évapotranspiration des feuilles transfère l’eau contenue dans la terre dans votre atmosphère, donc leur fraicheur.  Les murs extérieurs sont aussi protégés des agressions solaires par les plantes grimpantes qui le matin capteront la rosée. Il existe de plus en plus de solutions pour végétaliser ses murs., à tous les prix. Surtout ne pas oublier que tout ce qui pousse capte et stocke le Co2, et restitue de l’oxygène.

 

//Lumière réflectée...

En cas de forte canicule, l’installation de feuilles d’aluminium collées à deux cartons contre vos fenêtres, notamment celles de toits, réfléchiront la lumière et empêcheront la chaleur de se répandre dans votre habitat. Esthétiquement douteux, mais très efficace, ce dispositif s’élabore en cinq minutes.

 

Les toits végétaux pour lutter contre les ilots thermiques urbains.

Microclimats localisés et liés aux consommations d’énergie pour refroidir les bâtiments, engendrant pollution et augmentation de la température, les ilots de chaleur urbains sont désignés comme facteurs aggravants des canicules. Une étude menée par le Daily Green a calculé que 20 % de toits végétalisés dans les villes abaisseraient la température d’un degré. Chaque degré compte.